dimanche 16 février 2020

Visiteurs : 420 163   
medfel2020

Le Blog en campagne

Palinodie biarrote

Jupiter a tranché. Pour qu’il n’y ait pas d’affrontement entre deux ministres aux élections municipales à Biarritz, les deux membres du gouvernement ont été invités, fermement on s’en doute, à se retirer. Emmanuel Macron n’avait pas su résoudre l’équation Villani à Paris. Il ne pouvait pas subir un autre revers à Biarritz. Alors exit Guillaume et exit Lemoyne. Le piquant de cette affaire est que Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, était candidat sur la liste du maire sortant (Modem) qui va, au final, obtenir le soutien de la LREM. Il était donc dans la ligne de son mouvement. Mais il subit le même sort que Didier Guillaume qui lui était entré en dissidence. On ne saura sans doute pas avant longtemps quelle mouche a piqué le ministre de l’Agriculture pour se lancer dans cette aventure biarrote. Surtout pour y renoncer aussi piteusement. Une chose est certaine, cette affaire ne permettra pas de renforcer l’aura de Guillaume chez les agriculteurs.

Biarritz : et maintenant ?

« Didier Guillaume affirme que, si on lui demande de choisir, il choisira d’être tête de liste à Biarritz » annonçait France Bleu le 25 janvier. On connaît la suite. Le ministre de l’Agriculture a certainement du mal à digérer la décision élyséenne. Sauf erreur de notre part, il n’a pas réagit officiellement à cette décision. Si Jean-Baptiste Lemoyne a publié un tweet le 29 janvier en soirée « A la demande du président de la République, et dans un esprit d’unité et de responsabilité, j’ai décidé de ne pas être candidat à l’élection municipale de Biarritz », rien du côté de Didier Guillaume. Seul tweet posté par le ministre le soir de l’annonce du retrait des deux candidats : « Belle soirée au Conseil Consultatif des Associations Arméniennes de France. Le Président de la République aux côtés des arméniens de France » ! Pourquoi Guillaume a-t-il accepté de renoncer ? Selon Le Parisien (31 janvier), « il y a eu un deal » entre le ministre et le président qui pourrait porter sur « un plus gros portefeuille ministériel en cas de remaniement post-municipales » ou « une place centrale, même un rôle clé, dans l’organisation de la prochaine campagne présidentielle ». Ça fait rêver.
Depuis le retrait du ministre de l’Agriculture, ses colistiers ont décidé de se retirer de la compétition à Biarritz. Ils doivent être contents.
Au fait : il y aura tout de même un Didier Guillaume tête de liste aux municipales. C’est le nom du maire sortant (PCF) de Choisy-le-Roi (Val-de-Marne) qui a décidé de se représenter.

Les municipales se préparent (4)

  • Olivier Nasles, président du comité national de l’agriculture bio de l’INAO, est candidat en 3ème position sur la liste de Mohamed Laqhila député MODEM à Aix en Provence (et non pas sur la liste conduite par la députée (LREM) Anne-Laurence Petel comme indiqué dans un premier temps par erreur) ;
  • ancien député européen, maire (LR) de Chambéry, Michel Dantin est candidat dans sa ville pour un nouveau mandat.