vendredi 22 janvier 2021

Visiteurs : 473 874   
medfel2020

Nouvelles fraiches

Les surfaces en bio progressent moins vite que prévu

Selon un document budgétaire que nous avons pu consulter, le Gouvernement a du revoir à la baisse sa prévision de progression des surfaces en agriculture biologique. La part de la surface agricole utile (SAU) en agriculture biologique devait passer de 8,5 % en 2019 à 11,6 % en 2020. Finalement, cette part devrait être de 10,4 % en 2020, de 12,4 % en 2021, et de 18 % en 2023. Fin 2019, 2,3 millions d’hectares sont cultivés en agriculture biologique soit 8,5 % de la SAU française contre 7,5 % en 2018 et 3,2 % en 2012. Le programme « Ambition Bio 2022 », élaboré dans le cadre des EGA, a pour objectif d’atteindre 15 % de la SAU en bio d’ici 2022. L’enveloppe consacrée au « programme ambition bio 2022 » s’élève à 1,1 Md€ de crédits sur la période 2018-2022, contre 0,7 Md€ sur la période précédente (2013-2017).

Environnement : la ‘générosité’ de Radio France

Radio France présente dans un communiqué sa « nouvelle approche publicitaire qui valorisera les initiatives et les acteurs agissant activement en faveur de la transition écologique ». Le groupe annonce ainsi la création « d’une série de nouveaux espaces publicitaires responsables » dès le 1er janvier 2021. 3 nouveaux espaces publicitaires sont ainsi créés : un “Espace solidaire” c’est à dire de la publicité (plus de 10h par an) accordée gratuitement à « des acteurs qui agissent activement en faveur de la transition écologique » (ONG, associations voire acteurs du privé). « L’identification des acteurs et messages éligibles fera l’objet d’une procédure juste et équitable » croit utile de préciser RF, comme si l’on pouvait en douter ! ; un “Espace éco-responsable” soit des écrans publicitaires à des heures de grande écoute « accessibles pour les produits-éco responsables à un tarif de – 40% ». Les annonces éligibles seront sélectionnées sur la base des 100 labels environnementaux listés et recommandés par l’Ademe (lire ci-dessous) ; enfin un “Espace responsable” dédié au numérique. « Nous avons choisi une démarche vertueuse, qui donne accès à nos antennes à des acteurs engagés et encourage l’ensemble des annonceurs à faire leur transition » s’enorgueillit Sibyle Veil, PDG de Radio France. En 2019, le budget du groupe Radio France était de 673,9 millions d’euros : 91,5 millions d’euros de ressources propres, soit 13,6 % du CA (dont environ 55 millions de recettes publicitaires) et 582,4 millions provenant de la Contribution à l’audiovisuel public (la redevance et les impôts) ; c’est-à-dire l’argent des Français. Facile d’être généreux avec l’argent des autres ! Au fait, en 2019, le résultat net comptable affichait un déficit de 18,2 millions d’euros. Pas grave, l’Etat, c’est-à-dire nous, bouchera les trous.

Les labels environnementaux de l’Ademe

Sur son site, l’Ademe recommande des Labels Environnementaux censés aider le citoyen à « consommer responsable ». Si une centaine de labels sont présentés, seulement 9 concerne les produits alimentaires : Agriculture biologique ; UTZ Certified, un label d’agriculture durable sur le café ; Rainforest alliance ; Fairtrade Max Havelaar ; Bio Cohérence ; Demeter, HVE ; Nature&Progrès ; et Biodyvin. Il y a aussi 6 labels pour les fleurs et plantes : Ecolabel ; MPS ABC ; Plante Bleue ; Fairtrade Max Havelaar ; Kenya Flower Council.

Environnement : les budgets des ONG explosent

Le site ecolopedia.fr publie le 23 novembre l’évolution des budgets des ONG environnementales dont le CA dépasse 5 millions d’euros. 5 Organisations sont concernées. Sur la période 2007-2019, 4 voient leurs recettes exploser. Le budget de Greenpeace passe de 9 millions à 26,7 millions d’euros (+ 196 %) ; WWF de 11,5 à 26,2 ME (+ 126 %) ; celui de la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) de 3,3 à 20,2 ME (+ 141 %). Le budget de la Fondation Nicolas Hulot est stable sur la période : autour de 5,5 millions d’euros.

5 milliards d’euros pour les territoires ruraux

Le 2e Comité interministériel aux ruralités, qui s’est tenu le 14 novembre, a débloqué un budget de 5 milliards d’euros pour la relance dans les territoires ruraux. Le but de ce plan est de renforcer l’égalité des chances pour les jeunes des territoires ruraux et de renforcer l’attractivité de ces territoires. Cette enveloppe fait partie du plan France Relance. Dans le détail, cette somme sera notamment consacrée aux investissements accrus en faveur de la santé, des commerces de proximité et du numérique, avec 240 millions d’euros supplémentaires dédiés au très haut débit.