samedi 2 juillet 2022

Visiteurs : 606 881   
medfel2022

Nouvelles fraîches

Négociations difficiles autour de Comexposium

« Comexposium reste écartelé entre ses actionnaires et créanciers » écrit L’Agefi (1er avril). Selon cette lettre quotidienne économique « la procédure de sauvegarde ouverte depuis septembre 2020 n’a pas avancé » pour l’organisateur du Salon de l’agriculture, du Sial, du Salon du cheval, du Salon du Fromage et des Produits Laitiers, de Wine Paris-VinexpoParis, etc… Le groupe « reste embourbé dans un conflit larvé entre ses actionnaires et ses créanciers » poursuit l’Agefi qui précise que Prédica (Crédit agricole) (actionnaire aux côtés de la Chambre de commerce d’industrie de Paris Ile-de-France) n’a toujours pas entamé de discussions avec les créanciers du groupe ». « Un statu quo qui ne semble pas près de changer, en raison du niveau de tension extrême entre les deux parties » conclut la lettre.

Des nouvelles de l’agribashing

« Un agriculteur dénoncé par un voisin… alors qu’il protégeait son verger du gel ! » peut-on lire dans la presse régionale (LDPM du 27 mars). Un arboriculteur de Moissac (Tarn-et-Garonne) « s’est vu reprocher un « tapage nocturne » alors qu’il travaillait dans ses vergers pour lutter contre le gel, en allumant 1 000 bougies de paraffine, dans la nuit du 23 au 24 mars 2021. Un voisin n’ayant pas supporté le bruit du tracteur et du propulseur d’air utilisé entre 5 h et 7 h 30, a averti la police municipale ». Les agents lui auraient alors dit « qu’il n’avait pas le droit du faire du bruit à cette heure-là et qu’il lui fallait une dérogation ». L’article ne précise pas si la question de la légalité d’allumer des bougies pendant un couvre-feu a été posée.

Murmures

  • la CGI (Confédération Française du Commerce de Gros et International) qui rassemble les fédérations professionnelles du commerce de gros alimentaire et non alimentaire envisage de changer de nom ;
  • Jean-Marc Bournigal, actuel directeur de l’AGPB, va prendre la direction générale de Semae (Contexte, 1er avril) ;
  • selon la Lettre A (6 avril) « la SNCF affronte ETMF en finale dans le processus lancé par le gouvernement pour redémarrer le train de fret entre Perpignan et Rungis ».

No comment !

Ci-contre le titre d’un message envoyé par Pôle emploi : « Formations Growth Hacker, Digital Business Developer, Customer Success Manager, avec Rocket School – ParisCode ». Vous pouvez répéter la question ?

Le tweet de la semaine

“Le discours écolo a été mis entre parenthèses pendant la crise. Nous avions développé beaucoup de bio, de vrac, ça ne s’est pas vendu et on a replastifié tout ça”, Michel-Edouard Leclerc.