dimanche 28 novembre 2021

Visiteurs : 551 794   

Le Blog en campagne – Destination Elysée

Mélanchon veut supprimer le ministère de l’Agriculture

Dans une interview à Libération (18 septembre), Jean-Luc Mélanchon dévoile en partie son programme agricole et alimentaire. Le candidat se prononce en faveur d’une « loi de sécurité alimentaire » qui interdirait les « fermes-usines » au profit des « cultures vivrières ». « Réservons des surfaces prises aux grandes exploitations pour y installer des jeunes agriculteurs qui feront de la production vivrière. Et gelons leurs dettes pour ceux qui passent au 100 % bio » précise-t-il. Jean-Luc Mélenchon propose « cinq fruits et légumes à petits prix bloqués », ou encore « 100 % de l’alimentation collective en cantine scolaire bio et objectif 100 % végétarien ». Il souhaite également « supprimer » le ministère de l’Agriculture qui « correspond à une vision productiviste et mercantile ». Il veut un « ministère de la Production alimentaire avec des objectifs quantitatifs et qualitatifs ».

Denormandie devrait rester rue de Varenne

Des rumeurs insistantes font état d’un prochain départ de Julien Denormandie. Le ministre de l’Agriculture quitterait sont portefeuille courant mars pour s’occuper de la campagne électorale d’Emmanuel Macron (comme Jean Glavany en 2002 pour le candidat Jospin). Plusieurs éléments militent dans ce sens. Et tout d’abord sa proximité avec le président de la République, proximité qu’il n’omet pas lui-même de rappeler, comme à l’occasion de son déplacement à Innov’Agri : « vous connaissez ma proximité. Vous savez comme je suis proche de lui » a-t-il déclaré à plusieurs reprises. Mais d’autres vont dans le sens d’un maintien à son poste. Son départ conduirait à nommer un cinquième ministre de l’Agriculture en 5 ans ; l’homme est plutôt apprécié par le monde agricole ; il a un calendrier parlementaire chargé (loi Egalim 2, réforme de l’assurance agricole,…) ; le premier semestre 2022 sera celui de la présidence française de l’UE avec de nombreux dossiers agricoles,… Tout cela plaide pour qu’il reste ministre de l’Agriculture.

Les présidences des commissions agricoles dans les Régions (2 et fin)

  • Région Bretagne : Arnaud Lecuyer, 3e vice-président agriculture, agroalimentaire et alimentation ;
  • Région Pays de la Loire : Lydie Bernard, 3ème Vice-présidente du Conseil régional, présidente de la commission Agricultures, agro-alimentaire, alimentation, forêt, pêche et mer ;
  • Région Nouvelle Aquitaine : Jean-Pierre Raynaud, 12 ème Vice-président chargé de l’Agriculture, de la Transition agro-écologique, de l’agroalimentaire, de la forêt, la mer, la montagne ;
  • Région PACA : Bénédicte Martin, sixième Vice-Présidente, en charge de l’Agriculture, de la viticulture, de la ruralité et du terroir ;
  • Conseil exécutif de Corse : Dominique Livrelli, président de l’Office de développement agricole et rural de la Corse ;
  • Région Auvergne-Rhône-Alpes : Jean-Pierre Taite, 6ème Vice-président délégué à l’agriculture ;
  • Région Bourgogne Franche-Comté : Christian Morel, 13e vice-président en charge de l’agriculture, de la viticulture et de l’agroalimentaire ;
  • Région Grand Est : Philippe Mangin, 11ème vice-président Agriculture, bioéconomie, viticulture et forêt ;
  • Région Ile de France : Valérie Lacroute, 13ème vice-présidente chargée de l’Agriculture et de l’Alimentation ;
  • Mayotte : pas de délégation à l’agriculture ;
  • Collectivité territoriale de Guyane : Roger Alain Aron, 7e Vice-Président Agriculture, pêche et souveraineté alimentaire ;
  • Conseil régional de la Réunion : pas de vice-président en charge de l’agriculture, une délégation ‘Affaires agricoles’ est confiée a Jean-Bernard Maratchia ;
  • Collectivité territoriale de Martinique : Nicaise Monrose, conseiller exécutif en charge de – Développement économique – Attractivité – Numérique – Agriculture – Alimentation – Participation citoyenne ; et Monette Taurel, présidente de la commission politique agricole, alimentation et artisanat ;
  • Région Guadeloupe : pas d’élu en charge de l’agriculture.

La FN Cuma lance ‘La grande consultation’

Dans la perspective de l’élection présidentielle et des élections législatives, la FNCuma propose une grande consultation « pour penser ensemble le rôle des Cuma pour l’agriculture et les agriculteurs de demain ». Le but est de « construire un plaidoyer qui parte de la base, et porter les propositions plébiscitées auprès des pouvoirs publics pour le prochain quinquennat ». Cette consultation, élaborée en partenariat avec Make.org, se déroulera du 21 septembre au 21 novembre 2021. 50 000 agriculteurs, adhérents ou non d’une Cuma, devraient être consultés.

Verts très foncés

« Bio ou Poison : tu as le choix ». Telle est le texte d’une affiche du parti autrichien Les Verts AT pour les prochaines élections. Les agriculteurs sont vent-debout, et la ministre de l’Agriculture Elisabeth Köstinger a éxigé le retrait de ces affiches.

Murmures

  • député (LREM) du Val de Marne, Frédéric Descrozaille devrait être à nouveau candidat aux élections législatives de juin prochain.

Récolté dans la presse

« Bilan qualitatif du blé tendre 2021 : le niveau moyen de PS envoie une majorité de la collecte en classe Médium » (Agri Mutuel, 16 septembre). Ce titre fonctionne aussi pour un autre PS !

Et aussi

  • la Région Bretagne annonce l’ouverture, le 18 octobre, d’états généraux de l’installation et de la transmission en agriculture.