dimanche 27 novembre 2022

Visiteurs : 639 872   

Le Blog en campagne

L’ultramarine quitte Marine

Agricultrice, ancienne présidente de la FDSEA de Guadeloupe (de 2014 à 2019), Maxette Pirkabas a été élue député européen en 2019 sur la liste du Rassemblement national. Elle a annoncé, le 1er février dans le Figaro qu’elle rejoignait Eric Zemour. « J’avais particulièrement été séduite par Marine Le Pen. Ça me plaisait bien de défendre les outre-mer avec cette femme de charisme qui est pour les petits, les pauvres… Mais, depuis deux ans, j’ai pu mesurer l’écart entre les promesses et la réalité des choses » a-t-elle expliquée au quotidien. L’élue a depuis quitté le groupe «Identité et démocratie» du PE où siègent les élus du RN. Elle reste député européen et siège désormais chez les non-inscrits. Selon la presse, Maxette Pirkabas devrait accompagner Eric Zemour lors de son déplacement à La Réunion courant février.

Macron : l’heure de la candidature approche

Des sites comme TTSO (27 janvier) ont calculé que sur les 4 derniers présidents à s’être représentés (Giscard, Mitterrand, Chirac et Sarkozy), leur annonce de candidature s’est faite en moyenne 56 jours avant le 1er tour. Cette année, cela tombe le 13 février ! A suivre…

LREM veut « désintensifier » l’agriculture

La ministre de la transition écologique, Barbara Pompili, et le député européen (LREM), Pascal Canfin (président de la commission Environnement du Parlement européen) planchent sur le programme écolo de LREM (et du futur candidat). Dans Le Monde (27 janvier), ils expliquent vouloir mettre en place « une écologie du contrat ». Ainsi, en agriculture, « il s’agit, par exemple, de mettre en place un contrat de transition agricole, sur trois ou cinq ans, dans lequel les agriculteurs s’engagent à désintensifier leurs productions. En échange, l’Etat s’engage à renégocier leurs dettes auprès des banques et à leur apporter une aide financière », explique Pascal Canfin. Bon. Alors, il va falloir, production agricole par production agricole donner une définition, des critères, de ‘désintensification’. Et les agriculteurs qui sont déjà en système extensif (l’élevage de montagne par exemple), ils n’ont rien ?

Et aussi

  • la commission du développement durable de l’Assemblée nationale vient de créer une « mission flash sur l’agrivoltaïsme ». Deux co-rapporteurs sont désignés : Sandrine Le Feur (LREM-Finistère) et Jean-Marie Sermier (LR-Jura) ;
  • une réunion informelle des ministres de l’Agriculture de l’UE aura lieu, dans le cadre de la présidence française, les 7 et 8 février à Strasbourg. En plus des questions d’actualité, cette réunion abordera le sujet du stockage carbone dans les sols agricoles.