UE : Bruxelles préconise la poursuite prudente de l’élargissement

La Commission européenne a présenté le 16 octobre « les progrès et les lacunes des pays qui postulent à l’Union européenne » écrit Le Monde (18/10) qui ajoute que « cet exercice annuel survient dans un contexte des plus tendus ». « La fatigue de l’élargissement est plus que jamais palpable ». 6 pays des Balkans (Bosnie-Herzégovine, Serbie, Monténégro, Albanie, Kosovo, Macédoine) et la Turquie sont en discussion avec l’UE. La Commission a proposé d’ouvrir un nouveau chapitre de négociations avec la Turquie, celui portant sur les politiques régionales. Bruxelles propose d’accorder le statut de candidat à l’Albanie, d’ouvrir les négociations d’adhésion avec la Serbie. Mais le tout est marqué par des réserves sur les questions de droits de l’homme et de réconciliation entre les pays de l’ex-Yougoslavie.

Ecotaxe : les portiques de la colère

« Depuis août, des manifestants ont vandalisé trois portiques de contrôle installés sur des grands axes routiers » écrit Le Figaro (15/10). Le quotidien revient sur des manifestations qui ont eu lieu le week-end précédent. « Samedi, la tension était vive sur les ­routes bretonnes et un vent de colère souffle depuis quelques semaines sur la région ». «  Les secteurs agricoles et agroalimentaires bretons sont vent debout contre cette taxe ».  « Pour les entreprises de la région, maintenir cette taxe sur leur territoire, c’est aggraver l’état d’un secteur économique en pleine détresse, touché de plein fouet par la crise ». « Nous sommes une péninsule, loin de tout et sans une seule autoroute», rappelle Thierry Merret, président de la FDSEA du Finistère. Le surcoût financier de cette écotaxe serait de 70 à 80 millions d’euros rien que dans les seuls secteurs agricoles et agroalimentaires.

Bonne santé pour les ports de la Seine

« Les ports de la Seine gagnent un match sur ceux du Nord » titrent Les Echos (14/10). Regroupés au sein d’Haropa (pour Le Havre, Rouen et Paris), ils ont, sur les premiers mois de l’année, gagné des parts de marché sur leurs grands concurrents du nord de l’Europe. « Le trafic total des marchandises a progressé de 5 % quand celui de Hambourg n’a augmenté que de 2 %, tous les autres ports ayant enregistré une baisse » explique le directeur d’Haropa. Premier port céréalier d’Europe grâce à Rouen, Haropa entend également développer la logistique urbaine, « une activité prometteuse, comme l’illustre le trafic quotidien de 26 conteneurs destinés aux Franprix du centre de Paris » poursuit le quotidien. Haropa pourrait bientôt supplanter les ports de Brême et d’Amsterdam, et devenir ainsi le quatrième port européen.

Grève chez Tereos dans la Marne

« Une partie des salariés de la sucrerie Tereos est en grève » annonce L’Union (16/10). « En pleine campagne betteravière », « 90 % des ouvriers et quelques agents de maîtrise » de la sucrerie de Connantre (Marne), une usine qui produit « un dixième de la consommation de sucre en France », ont débrayé pendant deux heures. Cette grève fait suite à l’échec des négociations annuelles obligatoires, que seule la CGT a refusé de signer. « On n’était pas d’accord sur le pourcentage d’augmentation des salaires par rapport aux résultats de l’entreprise. Les dix plus gros salaires du groupe Tereos ont été augmentés de 13 % » explique un délégué syndical.