La Commission européenne va recouvrer près de 255 millions d’euros auprès de la France

La Commission va récupérer auprès des États membres 318 millions € correspondant à des dépenses effectuées au titre de la PAC. C’est la France qui avec 254,84 millions d’euros écope de la plus lourde addition. La France doit rembourser des « attributions indues de droits » dans le cadre des aides surface (pour un montant de 238,9 millions d’euros). Autre pénalité (10,03 millions d’euros) réclamée pour « insuffisances dans l’application de la mesure «jeune agriculteur» et dans le contrôle des prêts bonifiés ». Enfin, 5,73 millions d’euros sont demandés pour le secteur des fruits et légumes, une « correction » proposée en raison de « dépenses non admissibles relatives à la gestion des emballages respectueuse de l’environnement et de la reconnaissance irrégulière d’une organisation de producteurs ».

Felcoop souhaite voir la Pac évoluer vers un système assurantiel

A l’occasion de l’assemblée générale de Felcoop qui se tenait le 4 avril à Paris, son président Jean-Michel Delannoy a fait une proposition originale : « on aimerait bien que tout ou partie de la Pac évolue vers le niveau assurantiel, jusqu’à l’assurance revenu ». Le secteur des fruits et légumes se porte volontaire pour construire une étude de cas autour de cette proposition.

Felcoop fête son directeur

Moment d’émotion à l’issue de l’AG de Felcoop : après 40 ans de maison, Bernard Cardinaud, directeur de Felcoop depuis 1977, va prendre sa retraite le 1er mai prochain. Cette AG était l’occasion idéale pour les administrateurs et les invités de témoigner leur amitié. Ce qui fut fait par de longues « standing ovation ». Jean-Michel Delannoy a su trouver les mots justes pour évoquer son directeur : « la loyauté et la bonté, cette qualité qui contient toutes les autres ».

Ecotaxe (1) : Coop de France dit chiche à Ségolène

Coop de France se « félicite » des premières déclarations de la nouvelle ministre de l’Ecologie relatives à l’Ecotaxe. En affirmant la nécessité de «remettre à plat les choses pour voir quelles sont les autres possibilités […] pour dégager des financements pour en effet faire les travaux ferroviaires et routiers », Ségolène Royal « conforte la position portée par la coopération agricole et agroalimentaire depuis plus de 18 mois » estime Coop de France. « La coopération agricole et agroalimentaire ne voit aucun intérêt à l’aménagement du dispositif. Le seul consensus des différents opérateurs économiques qui semble se dessiner, est une condamnation du système actuel. Réfléchissons vite à un dispositif simple, juste et dédié à un véritable plan de restructuration des infrastructures, indispensable pour garantir une meilleure compétitivité nationale. Nous sommes prêts à en débattre avec Madame la Ministre Ségolène Royal » propose Philippe Mangin.

Ecotaxe (2) : Coop de France auditionnée par l’Assemblée nationale

La mission d’information sur l’écotaxe poids lourds de l’Assemblée nationale organise le 9 avril une table ronde avec les syndicats de salariés des transports. Elle auditionne ensuite des membres du Collectif des acteurs économiques bretons. Le 10 avril, elle auditionne des représentants de Coop de France ; puis des représentants de l’Association nationale des industries alimentaires (ANIA).

Outre-Mer : Pau-Langevin garderait les Lurel’s boys

Preuve que Victorin Lurel n’a fait que s’éloigner du ministère des Outre-Mer, son successeur garderait ses principaux collaborateurs dans son cabinet. C’est du moins ce qu’affirme le blog fxgparis caraïbe (4 avril). Selon notre confrère, resteraient en poste le dir-cab Fabrice Rigoulet-Roze, son adjoint Jean-Crhistophe Bouvier, le conseiller spécial aux affaires parlementaires et le conseiller communication Olivier Nicolas.