Bonne année quand même | Lundi 12 janvier 2015

Les traditionnels vœux du monde agricole se sont passés dans un contexte particulier : au moment de l’attaque contre Charlie Hebdo le mercredi 7 pour les Chambres d’agriculture, le lendemain jeudi 8 pour la FNSEA.

L’info concernant l’attaque contre Charlie Hebdo est donc tombée en plein milieu de la conférence de presse de rentrée de Guy Vasseur, président de l’APCA. Il faut bien reconnaître qu’à partir de ce moment, la plupart d’entre nous était davantage concentré sur son portable que sur ce qu’il se disait… Guy Vasseur est revenu sur le bilan de 2014 « une année compliquée » a-t-il rappelé en évoquant le revenu des agriculteurs, la volatilité des prix, la pression des contrôles, l’embargo russe. Bien entendu, le président national des chambres d’Agriculture est aussi revenu sur la ponction de 90 millions d’euros sur trois ans sur le budget des chambres. Sur ce point, il a fait part de sa satisfaction concernant la prochaine création d’une mission parlementaire qui va être chargée « d’analyser la soutenabilité du système ». Autre inquiétude, la mise en œuvre de la nouvelle Pac. « Il va y avoir des turbulences importantes à gérer » a-t-il déclaré concernant le 1er pilier. Quant à la mise en œuvre du second pilier « rien de ce qui a été transmis par les régions à Bruxelles n’a été validé ». Guy Vasseur pointe le risque « d’un vide juridique qui risque de se traduire par un vide financier ». Le gouvernement est conscient de cette situation puisqu’il aurait pris des engagements auprès des régions. L’affaire va être compliquée par la réforme territoriale qui doit entrer en vigueur dans un an, le 1er janvier 2016. D’autant que les régions ont déposé leur programme : « si un programme est inscrit dans une région et pas dans l’autre, on ne sait pas comment cela va se passer » a-t-il dit en évoquant les régions qui vont fusionner. Guy Vasseur a par ailleurs été très prudent sur l’avenir des chambres régionales : en résumé, il y aura bien entendu un siège au chef lieu de la future région, mais les anciennes structures régionales ne disparaitraient pas forcement. « La ruralité c’est autre chose que des zones entre deux métropoles » a-t-il précisé. Avant de laisser la conclusion à son vice-président, Jean Louis Cazaubon : « la ruralité, ce n’est pas une concentration de coui… ».

En présentant les vœux de la FNSEA, Xavier Beulin n’a pas oublié d’évoquer son intérêt pour les relations avec la Méditerranée, en rappelant son engagement, notamment au sein d’Ipemed et en parlant d’une « verticale Europe-Méditerranée-Afrique » afin de « favoriser la capacité de mieux vivre ensemble, de favoriser le co-développement et la création de richesse ». Xavier Beulin, qui comme Philippe Mangin pour Coop de France, a appelé ses troupes à participer aux manifestations de dimanche, a formulé le vœux « qu’au-delà de l’émotion du moment, l’émotion nationale puise perdurer, que les forces démocratiques puissent se parler, que les dirigeants politiques entendent la société civile et en particulier de la société civile organisée ».

Categorie: Le dossier de la semaine