Stéphane Le Foll recevait les présidents des familles de la filière fruits et légumes le 21 mai. Au menu de cette rencontre : l’avenir du CTIFL.

Il a fallu attendre 9 mois, depuis l’annonce de la suppression de la Taxe fiscale affectée (TFA) pour que ce rendez-vous entre le ministre et les professionnels ait lieu. 9 mois où la filière est passée de la stupeur à l’incompréhension, puis à l’inquiétude. La TFA, qui assurait le financement du CTIFL doit donc faire place à une CVO. Mais de nombreuses incertitudes pèsent encore sur l’avenir du centre technique. Le premier danger est imminent : face à la levée de boucliers devant une suppression pure et simple de la TFA au premier janvier 2015, le ministre a accepté de lever une « demi TFA », soit 8,5 millions d’euros environ. De quoi faire vivre le Centre jusqu’au 1er juillet. Voyant que la CVO ne serait toujours pas créée à cette date, Stéphane le Foll a annoncé à l’AG de Felcoop le 8 avril dernier qu’il accordait 6 mois supplémentaires (jusqu’au 31 décembre) à la filière pour installer cette CVO. Mais, aucun engagement financier n’a été pris pour boucler cette période sans mettre le CTIFL en péril. A notre connaissance, le rendez-vous du 21 mai n’a pas permis d’avancer sur ce point. Malgré un effort considérable sur le budget 2015, il manque encore entre 2,5 et 4,5 millions d’euros pour terminer l’exercice. Pas de quoi rassurer les quelques 300 salariés du CTIFL qui ont décidé de déclencher leur droit d’alerte (cf. notre Blog du 11 mai). Pour l’avenir, aucun participant n’a remis en cause le recours à la CVO. Le ministre semble avoir entendu les doléances des familles de l’aval qui souhaitent un rééquilibrage du financement du CTIFL entre l’amont et l’aval. Stéphane le Foll propose de déplacer le curseur de 2 millions d’euros vers l’amont, cette somme pouvant être apportée par l’intermédiaire du Casdar. En attendant, comme les familles du commerce refusent toujours de désigner leurs administrateurs au Centre (une position réaffirmée dans une lettre au ministre signée par les présidents des quatre familles), Stéphane Le Foll devrait maintenir en place l’actuel conseil, au moins jusqu’au mois de septembre où une nouvelle réunion est programmée. Enfin, un inspecteur général de l’agriculture, Hervé Piaton a été nommé pour accompagner la réflexion de la filière.

Categorie: Le dossier de la semaine