Nouvelles fraîches | Lundi 13 juin 2016

TTIP : Junker va demander le soutient des 28

A l’occasion du conseil européen des 28 et 29 juin, le président de la Commission européenne va demander aux chefs d’Etats et de gouvernements des 28 pays membres de l’UE de reconfirmer le mandat de la Commission pour conduire les négociations. Il veut que la Commission ait un signal politique fort au plus haut niveau alors que les négociations entrent dans une phase cruciale. En effet, l’UE et les Etats-Unis ont affirmé à plusieurs reprises vouloir conclure les négociations avant janvier 2017, fin du mandat de l’administration Obama. Le prochain cycle de négociations devrait se tenir à Bruxelles du 11 au 15 juillet.

Agriculture et environnement : la France bonne élève de l’OCDE

L’OCDE vient de publier son Panorama de l’environnement 2015. Le document propose une foule d’indicateurs. Ceux concernant l’agriculture permettent, une fois de plus, de relativiser la soi-disant « agriculture industrielle et intensive » à la française. 53 % de la surface totale du pays est en terre agricole, largement au-dessus de la moyenne de l’OCDE (34 %). Elle arrive en 8ème position (sur 34 pays). Notre pays est plutôt biens placés pour sa consommation d’engrais commerciaux par ha. En 2012, cette consommation était de 66 kg/ha pour les azotes – 11 % par rapport à 2002) et de 9kg/ha pour les phosphates (-64 % depuis 2002). La moyenne des pays de l’OCDE est de 25 et 8. La France est en 11ème position pour les azotes, et en 25ème position pour les phosphates. Plus intéressante est la stat concernant la densité du bétail (animaux vivants par hectare de terre agricole). Cette moyenne s’établit à 526 animaux en 2012 (-35 par rapport à 2002). La moyenne de l’OCDE est à 220. La France est en 16ème position. L’OCDE réunit des pays aux modèles agricoles très différents, qui vont d’une agriculture très intensive (2243 animaux par ha en Corée, 2404 aux Pays-Bas), et d’autres où l’extensivité est la règle (65 animaux par ha en Autriche, 68 en Islande). Enfin, en ce qui concerne le pourcentage des terres cultivées en agriculture biologique, la France se situe dans une honnête moyenne (3,6 %, contre 2,2% pour la moyenne OCDE). Plus alarmant, selon les stats de l’OCDE, la production agricole de la France a reculé de 6,7% entre 2002 et 2012. Dans le même temps, elle a augmenté de 12,7 % aux Etats-Unis et de 23,8 % au Canada.

Inao : une nouvelle AOP

L’AOP « Cidre Cotentin » ou « Cotentin » a été officiellement reconnue par le comité vin de l’Inao qui s’est réuni le 8 juin. Après sa prochaine publication par arrêté au Journal officiel, le cahier des charges sera transmis à la Commission européenne pour enregistrement définitif. La nouvelle AOP pourra donc être utilisée pour la prochaine campagne cidricole. Le conseil a par ailleurs ouvert la voie à la future reconnaissance de 3 nouvelles appellations en Côtes du Rhône Village : Sainte Cécile, Suze la Rousse et Vaison la Romaine.

Russie : le Sénat vote pour la fin des sanctions

Le Sénat, a adopté, le 8 juin, une résolution qui propose un allègement progressif des sanctions économiques contre la Russie, la réévaluation des sanctions diplomatiques et politiques et la levée progressive des sanctions visant les parlementaires russes. La proposition de résolution a été adoptée, contre l’avis du gouvernement, par 302 voix contre 16. Les groupes LR, PS, Front de gauche, ont voté majoritairement pour. Harlem Desir, secrétaire d’État chargé des Affaires européennes, avait défendu le rejet de la résolution, déclarant que « les sanctions sectorielles ne pourront être levées qu’en fonction de la mise en oeuvre des accords de Minsk ». L’Assemblée nationale a adopté une résolution similaire le 28 avril. Le prochain Conseil européen des 28 et 29 juin doit aborder la question de la prolongation des sanctions contre la Russie.

Bulgarie : la Russie cherche à « déstabiliser l’UE »

Rossen Plevneliev est le président de la Bulgarie. Il a fait un discours virulent et remarqué le 8 juin devant le Parlement européen. « Le Kremlin s’oppose à nous et essaye de déstabiliser l’UE (…) il essaye de détruire les fondations de l’UE, que sont l’unité, la solidarité et l’état de droit », a déclaré le chef de l’Etat, jugeant que cette situation avait mis un coup d’arrêt au processus d’élargissement de l’Union. « La crise ukrainienne a été un tournant. Nous sommes entrés dans une nouvelle phase, que je qualifie de paix froide », a-t-il poursuivi. « Paix, parce que personne ne veut une guerre, mais paix froide parce que l’on voit une confrontation et des méthodes du temps de la Guerre froide ». « L’intégration est la seule arme dont nous disposons pour parvenir à la paix, à la sécurité et au progrès » a-t-il conclut.

Commerce extérieur : réduction de l’excédent agricole

Après s’être très nettement contractés en mars, les échanges enregistrent une reprise. Celle-ci est plus prononcée à l’importation qu’à l’exportation, ce qui creuse le déficit à plus de 5 milliards d’euros annoncent les Douanes françaises. Pour les produits agricoles et des IAA, l’excèdent se réduit car la hausse des importations de produits des IAA est plus forte que le cumul des progressions des exportations de ces mêmes produits et des matières premières agricoles. Pour les IAA, la hausse des importations de chocolat et préparations à base de chocolat est particulièrement vive, les achats de ces produits se rétablissant après leur chute de mars. Les autres hausses des approvisionnements sont plus limitées, mais nombreuses (boissons, tabacs, produits laitiers, viandes, préparations à base de poissons, …), de sorte que leur cumul est significatif. A l’exportation, la hausse globale est nettement moindre : elle n’est en effet réellement significative que pour les boissons alcoolisées (cognac aux Etats-Unis) et les produits laitiers. Modérée, la progression globale des ventes agricoles cache des évolutions très contrastées pour les céréales : les livraisons de blé́ connaissent une forte poussée à destination du Maroc et de l’Egypte, mais se réduisent vers l’Algérie et le Mexique, tandis que celles d’orge retombent vers l’Arabie saoudite.

Régions : le palmarès des exportations agricoles

Les services du commerce extérieur de Bercy ont regardé le profil des activités exportatrices des nouvelles régions. Pour ce qui concerne les produits de l’agriculture et de l’agro-alimentaire, 9 régions dépassent la moyenne nationale (12 % de l’activité export environ). Il s’agit de la Corse (25 %) ; de l’ensemble des Dom (20 %) ; de la Bretagne (près de 40 %) ; de la Bourgogne/Franche-Comté (15 %) ; des pays de la Loire (23 %) ; Aquitaine/Limousin/Poitou-Charente (40 %) ; Normandie (20 %) ; Hauts de France (18 %) ; et Grand Est (15 %). Les autres régions sont en deçà de cette moyenne nationale : Centre/Val de Loire (7%) ; Provence-Alpes-Côte d’Azur (10 %) ; Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon (9 %) ; Auvergne/Rhône-Alpes (6 %) ; et Ile de France (5 %).

Le PE s’oppose à des OGM

Le Parlement européen s’est opposé, par 430 voix contre 188 et 33 abstentions, à un acte d’application de la Commission européenne proposant d’autoriser l’importation et la vente dans l’UE d’œillets de décoration OGM, résistants aux herbicides sulfonylurées. « Autoriser les œillets OGM reviendrait à encourager l’utilisation comme herbicide d’un antidiabétique » indique le communiqué du Parlement européen. Les députés se sont également opposés, par 426 voix contre 202 et 33 abstentions, à une proposition séparée d’autoriser l’importation et la mise sur le marché dans l’UE de produits contenant du maïs génétiquement modifié, le maïs concerné étant résistant au glyphosate.

 

 

 

 

Categorie: Nouvelles fraîches