Nouvelles fraîches | Lundi 24 avril 2017

La FNSEA sur le chemin des (grandes) écoles

C’est le 18 avril que la FNSEA tenait son premier « grand oral » à Sciences Po. Ce soir-là, quelques dirigeants de la fédération (Etienne Gangneron, Patrick Dezobry, Luc Smessaert, et Daniel Prieur ) s’exprimaient devant les élèves de l’école sur le thème « Etre agriculteur aujourd’hui : débat avec la FNSEA ». La soirée était organisée en partenariat avec l’association Sciences Po Environnement. Le projet de la FNSEA est d’engager le débat avec les étudiants sur les sujets de société (alimentation, environnement, changement climatique, bien-être animal… ). D’autres débats sont programmés à Sciences Po. Le syndicat envisage également de mettre en place des groupes de réflexion avec des étudiants de différentes grandes écoles et universités.

Plus de 100 millions d’euros versés en France pour l’OCM fruits et légumes en 2015

Le Conseil spécialisé fruits et légumes de FranceAgriMer qui s’est tenu récemment a dressé le bilan de l’OCM fruits et légumes pour l’année 2015. 182 fonds opérationnels ont été payés pour un montant d’aide de près de 106 millions d’euros. L’aide a été optimisée à hauteur de 4% de la valeur de la production commercialisée. Quatre actions ont été prioritairement financées : la qualité des produits, l’optimisation de la production, les mesures environnementales et la commercialisation. Par ailleurs, concernant l’appel à projet pour la modernisation des serres pour 2017, 83 ont été déposés dossiers déposés (dont 63 concernant les fruits et légumes) pour une demande d’aide globale de 22,3 millions d’euros (19,9 millions d’euros en maraîchage) et des investissements de l’ordre de 119 millions d’euros. Les régions Bretagne, Pays de La Loire et Nouvelle Aquitaine concentrent l’essentiel des candidatures. « La sélection aura lieu fin juin 2017 » indique FranceAgriMer.


Une amende contre Greenpeace UK

Greenpeace UK vient de se voir infliger une amende de 30 000 livres. Motif : l’ONG ne s’est pas faite enregistrer comme «organisation tiers-participante» à la campagne législative britannique de 2015. C’est une obligation depuis une loi de 2014, pour toute organisation qui dépense plus de 20 000 £ pour une campagne électorale. En 2015 Greenpeace avait fait le tour des communes côtières pour défendre une législation durable concernant la pêche. Et si la France copiait cette idée « d’organisation tiers-participante » ? (avec Socopag).

Le SOS des riziculteurs européens

Les organisations rizicoles européennes (Italie, Espagne, Portugal, France) se sont réunies à Milan le 20 avril pour dénoncer la situation critique de la filière liée à des importations massives en provenance de pays asiatiques émergents (cf. notre Blog du 10 avril). Un seul exemple, les importations européennes en provenance du Cambodge sont passées de 8 000 tonnes en 2009 à 345 000 tonnes en 2016. « Ce déferlement de riz sur notre continent a pour conséquence une augmentation des stocks de riz déstabilisant ainsi le marché traditionnel européen » constatent ces organisations. Le prix du riz brut est en chute libre : – 35% en un an. L’Union des riziculteurs européens (qui représente 12 000 producteurs) demande une clause de sauvegarde concernant les importations du Cambodge ; une accélération de l’harmonisation européenne sur les produits phytosanitaires utilisés en cultures spécialisées ; et un étiquetage obligatoire sur l’origine du riz ainsi que sur les produits à base de riz.

Categorie: Nouvelles fraîches