Au revoir Mézard, bonjour Travert | Lundi 26 juin 2017

Stéphane Travert remplace Jacques Mézard au ministère de l’Agriculture. Ce dernier est promu à la Cohésion des territoires. Le gouvernement Philippe II est nommé et peut se mettre au travail.

34 jours rue de Varenne

La petite histoire retiendra que le successeur de Stéphane Le Foll, qui détient et pour longtemps, le record de longévité au ministère de l’Agriculture, ne sera resté que 34 jours rue de Varenne (en 2007, Christine Lagarde avait fait un passage de 30 jours). « Je n’ai pas eu 100 jours, j’en ai eu 30, mais en 30 jours on peut faire beaucoup » a déclaré Jacques Mézard avant de quitter le ministère. « La feuille de route a été transmise à Matignon, nous avons préparé les états généraux de l’alimentation » a-t-il précisé après avoir rappelé à son successeur que le calendrier du paiement des aides Pac avait été lancé. « Tu as hérité de ce calendrier, je sais que tu as en tiendras compte ». « Je vais dans un ministère que je connaît, m’occuper de la Cohésion des territoires » a-t-il conclu en laissant échapper un soupir de soulagement. Jacques Mézard n’était pas malheureux de quitter l’Agriculture.

Un socialiste pur jus à l’Agriculture

Député de la Manche, conseiller régional de Normandie, ancien premier fédéral du PS de son département, Stéphane Travert est un socialiste de bon ton, mais qui a fait parti des tous premiers élus PS à rejoindre Emmanuel Macron. Il a fait part de sa « grande fierté » de prendre ce ministère. Il souhaite en faire « un ministère de concertation, de dialogue » afin « d’élaborer des politiques publiques ensemble ». Il a émis le vœux que « nos différents modèles agricoles ne viennent pas se confronter, mais soient en réelle harmonie les uns avec les autres ».

Pas d’évolution hiérarchique pour l’Agriculture

Jacques Mézard était 12ème dans l’ordre protocolaire du gouvernement Philippe I, Stéphane Travert est 12ème dans le Philippe II. L’Agriculture reste à sa place, dans la moyenne des gouvernements précédents (cf. notre Blog du 22 mai). En revanche, Jacques Mézard en passant de l’Agriculture à la Cohésion des territoires pointe désormais en 6ème position. Belle promotion après 34 jours de boulot !

Etats généraux : la petite musique de Nicolas Hulot

Alors que Jacques Mézard n’a cessé de rappeler que les Etats généraux de l’alimentation allient être conduits sous la houlette du ministère de l’Agriculture, Nicolas Hulot fait entendre une petite musique différente. A l’occasion d’une interview à BFMTV (lire par ailleurs), le ministre a rappelé qu’il était à l’origine de cette idée, et qu’une fois l’urgence agricole traitée, il faudra aborder les questions des modes de production et de consommation. Il souhaite rencontrer rapidement le nouveau ministre de l’Agriculture pour « remettre à plat » l’organisation de ces Etats généraux. Stéphane Travert est prévenu.

Deux secrétaires d’Etat ‘agricoles’

Secrétaire d’Etat auprès de Nicolas Hulot, encore président (LR) du Conseil départemental de l’Eure, Sébastien Lecornu a été conseiller pour les affaires réservées de Bruno le Maire, lorsque ce dernier était ministre de l’Agriculture. Julien Denormandie, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Cohésion des territoires est ingénieur du génie rural, des eaux et des forêts, ancien élève de l’Ina Paris-Grignon.

Une agricultrice va entrer au Sénat

Conséquence de la nomination de Jean-Baptiste Lemoyne, sénateur (LR) de l’Yonne au gouvernement, sa suppléante, Noëlle Rauscent, retraitée agricole, maire de Domecy sur Cure (Yonne), va devenir sénateur.

Categorie: Le dossier de la semaine