vendredi 21 septembre 2018

Visiteurs : 278 129   

Nouvelles fraîches

L’agriculture française a perdu 3,5 millions d’hectares en 15 ans

Dans un document récent, l’Insee dresse un état des lieux précis de l’évolution de l’utilisation des sols entre 1990 et 2015. L’agriculture a perdu près de 3,5 millions d’hectares en 15 ans (3,419 Mh). Les sols cultivés sont les plus impactés. Ils perdent 3,188 millions d’hectares, passant de 22,866 Mh en 1990 à 19,748 en 2015. Les prairies (surfaces toujours en herbe) perdent 301 000 hectares (8,552 Mh en 1990, 8,251 en 2015). Sur la même période, l’artificialisation des sols progresse : +1,786 million d’hectares (de 3,375 Mh à 5,161 Mh). Autre progression importante, celle des bois et forêts : +1,487 Mh (de 15,554 à 17,041). Les landes, friches, maquis, garrigues progressent aussi également : + 176 000 ha à 2,779 Mh. L’agriculture (surfaces cultivées + prairies) reste encore la première utilisatrice du sol français (27,999 millions d’hectares) devant les bois, forêts, landes, zones humides… (21,691 millions d’hectares).

Glyphosate : que va faire la France ?

Depuis la déclaration de Nicolas Hulot fin août annonçant que la France allait voter contre le renouvellement de l’autorisation pour le glyphosate, on pensait la position nationale établie. Est-ce bien certain ? Le 7 septembre, Stéphane Travert a déclaré en Bretagne qu’il avait besoin de temps avant d’interdire ce produit. Depuis, le réseau diplomatique est à la manoeuvre. La France a envoyé des mels à plusieurs ambassades de pays européens à Bruxelles pour tenter de savoir quelle position ils adopteraient à l’occasion de ce vote, rapporte Euractiv.fr (13 septembre). Selon un diplomate européen, cité par le site, cela voudrait dire que la position de la France n’est pas arrêtée. «C’est une question technique qui a été́ politisée, à tort […] l’agriculture ne devrait jamais être politisée » déclare-t-il. Selon une autre source, la Commission a demandé à chacun des Etats membres sa position sur ce sujet. Seuls 7 pays ont répondu. Le Royaume-Uni, l’Irlande, la République tchèque, la Roumanie, le Danemark et l’Espagne devraient voter en faveur du renouvellement, la Suède, l’Italie et les Pays-Bas devraient voter contre. Le vote étant à la majorité qualifiée, si la France décide finalement de voter contre, c’est le vote de l’Allemagne qui sera déterminant. Le vote est prévu lors du comité permanent des 5-6 octobre. Si aucune majorité qualifiée ne se dégage, un autre vote aura lieu le 6 novembre. L’autorisation actuelle du glyphosate se termine fin 2017.

Prorogation des sanctions contre la Russie

Le Conseil européen a, le 14 septembre, prorogé pour une nouvelle période de 6 mois (jusqu’au 15 mars 2018) les sanctions contre la Russie en raison de la crise ukrainienne. « Une évaluation de la situation a permis de conclure qu’il n’y avait pas lieu de modifier le régime de sanctions » indique le communiqué du Conseil. Ces mesures consistent en un gel des avoirs et une interdiction de pénétrer sur le territoire de l’UE. Elles s’appliquent à 149 personnes et à 38 entités. Rappelons que d’autres mesures ont été́ mises en place par l’UE en réaction à la crise en Ukraine, dont des sanctions économiques visant des secteurs spécifiques de l’économie russe, actuellement en vigueur jusqu’au 31 janvier 2018. C’est en réaction à ces sanctions, que la Russie a mis en place, en août 2014, un embargo contre, notamment, des produits agricoles (fruits et légumes, produits laitiers, …) de l’Union européenne.

Hausse de 13,5 % de la récolte de pommes de terre dans la zone NEPG

Le NEPG (North-Western European Potato Growers – Groupement des Producteurs de pomme de terre du Nord-Ouest Européen) estime que la récolte de pommes de terre de consommation dans les 5 pays concernés* serait en hausse de 13,5 % à 27,9 millions de tonnes. Ce résultat est la conséquence de l’augmentation des surfaces (+ 4,6% à 579 000 hectares), et d’une hausse des rendements (+2,9% par rapport à la moyenne quinquennale à 48,2 t/ha). La récolte serait supérieure de 11,5 % par rapport à la moyenne quinquennale, mais inférieure à la récolte de 2014, qui était de 28,5 millions de tonnes.

* : France, Allemagne, Pays-Bas, Belgique, Royaume-Uni.