vendredi 19 juillet 2019

Visiteurs : 350 670   

L’Europe, l’ Europe !

Le Monténégro pourrait rejoindre l’UE d’ici 2025

Le Parlement européen a évalué le 29 novembre les progrès réalisés par l’Albanie, le Monténégro et l’ancienne République yougoslave de Macédoine sur la voie de l’adhésion à l’UE.
Concernant l’ancienne République yougoslave de Macédoine, les députés appellent les autorités nationales à intensifier la lutte contre le blanchiment de capitaux et les conflits d’intérêt, à mieux protéger le système judiciaire des ingérences politiques et à traiter les problèmes subsistants en matière d’État de droit, qui continuent à poser d’épineux problèmes. La décision de changer le nom du pays pour devenir la République de Macédoine du Nord ouvre à la voie à des négociations d’adhésion à l’UE et à l’OTAN.
Les députés ont salué les progrès constants de l’Albanie en matière de réformes liées à l’UE, les avancées relatives à l’indépendance et au professionnalisme du système judiciaire du pays, les améliorations significatives en matière de renforcement du cadre juridique et institutionnel ainsi que les progrès réalisés dans la lutte contre la criminalité organisée. Toutefois, ils restent préoccupés par le niveau élevé et persistant de corruption, la lenteur et l’inefficacité du système judiciaire, ainsi que les carences de l’État de droit et les lourdes procédures réglementaires qui découragent l’investissement dans le pays. Néanmoins, le PE approuve le calendrier fixé par le Conseil, qui vise à ouvrir les négociations d’adhésion à l’UE de l’Albanie en juin 2019 « à condition que le pays réponde à toutes les conditions nécessaires ».
De ces trois pays, le Monténégro est celui qui réalise le plus de progrès dans son processus global d’intégration à l’UE. Toutefois, les députés appellent ses dirigeants à agir en priorité pour traiter les problèmes liés à l’État de droit, la liberté des médias, la corruption, le blanchiment de capitaux, la criminalité organisée et la violence associée. Ils partagent l’évaluation de la Commission européenne selon laquelle, avec une volonté politique forte et des progrès continus, le Monténégro pourrait devenir membre de l’UE d’ici 2025.

La Commission européenne va rembourser 444 millions d’euros aux agriculteurs

Cette somme avait été déduite à l’origine des paiements directs pour 2018 dans le cadre de la politique agricole commune (PAC) afin de créer la «réserve de crise agricole» au titre de cette année. La France recevra le plus gros chèque (89, 984 millions d’euros), loin devant l’Allemagne (59 millions), l’Espagne (56 millions), et le Royaume-Uni (39 millions).