lundi 21 octobre 2019

Visiteurs : 378 811   

Le Blog en campagne 

Les groupes politiques s’organisent au Parlement européen

Après le PPE qui a désigné l’Allemand Manfred Weber (cf. notre Blog du 11 juin) comme président, les autres groupes politiques du Parlement européen s’organisent.

  • 2ème en nombre de députés (153 sièges) le groupe des sociaux-démocrates (S&D) doit désigner son président ce mardi 18 juin. Deux candidats se présentent : le président sortant, l’allemand Udo Bullmann ; et l’espagnole Iratxe García Pérez. Cette dernière à toutes les chances de l’emporter, car les socialistes allemands ont perdu de nombreux sièges (presque la moitié) alors que le PS espagnol en gagne six et devient la délégation la plus nombreuse du PSE.
  • Le groupe des centristes et des libéraux (ex-ALDE, rebaptisé ‘Renew Europe’) compte 106 députés. Grâce aux gaffes à répétition de Nathalie Loiseau, la France a perdu toute chance d’obtenir une présidence de groupe et de siéger à la conférence des présidents. Merci à elle. L’élection du nouveau président est prévue pour le 19 juin. Trois candidats pourraient se présenter : le Suédois Frederick Federle, la Néerlandaise Sophie In’t Veld , et l’ancien Premier ministre (2015-2017) roumain et ancien commissaire à l’Agriculture (2010-2014) Dacian Ciolos. Ce serait un moindre mal pour la France quant on connaît la francophilie de ce dernier.
  • Le groupe des Verts/ALE (4ème groupe avec 75 députés) a reconduit le tandem Ska Keller (Allemagne) et Philippe Lamberts (Belgique) à la co-présidence.
  • A l’extrême droite, le Rassemblement national a échoué dans sa tentative de réunir tous les ‘souverainistes’ dans un seul groupe. Le RN va donc siéger au sein du groupe «Identité et démocratie», 5ème force du PE avec 73 députés. L’Italien Marco Zanni (Ligue du Nord), a été élu président de ce groupe le 12 juin.
  • Le groupe des conservateurs (ECR) compte actuellement 61 députés mais pourrait passer à 64 s’il est rejoint par les trois espagnols de Vox. Son président sera élu le 19 juin.
  • A l’extrême gauche, GUE/NGL (dont La France insoumise) sera le plus petit groupe (38 élus). Le président doit être désigné ‘par consensus’ avant le 27 juin.