mardi 24 novembre 2020

Visiteurs : 463 401   
medfel2020

« Non, ce n’est pas une guerre »

Nous voici, paraît-il, dans le monde d’après. Hélas, je redoute fort qu’il ne soit pas très différent du monde d’avant.

« Non, cette pandémie n’est pas une guerre. Les nations ne s’opposent pas à d’autres nations, les soldats à d’autres soldats. C’est un test de notre humanité ». Frank-Walter Steinmeier, président de la République fédérale d’Allemagne, le 11 avril 2020, veille de Pâques.
C’est par cette citation que j’ai souhaité reprendre la publication du Blog. Si j’ai décidé d’interrompre la rédaction pendant tout le confinement, c’est avant tout parce-qu’il était quasiment impossible de parler d’autre chose que de ce satané virus. Je n’ai toujours pas compris pourquoi tous les outils d’information (télés, radios, quotidiens, magazines) n’ont pas essayé de traiter de sujets différents. « Cette focalisation de l’actualité sur la crise Covid-19 est un étonnement qu’il faudrait sans doute questionner » m’écrit un lecteur et ami. « Je suis toujours dubitatif sur l’analyse de cette crise totalement exceptionnelle et surtout qui témoigne de l’impossibilité de penser en dehors des évènements immédiats, voire instantanés, m’écrit un autre lecteur. Et je trouve navrant le fait que, pendant deux mois, les journaux télévisés n’aient traités qu’un seul sujet en cultivant une certaine peur ». Rien à ajouter.
Quant au monde d’après, si je suis très sceptique, c’est que je redoute que, au moins sur les questions agricoles et alimentaires, qui sont au cœur de ce Blog, rien ne change vraiment. Certes, au tout début du confinement, quand la peur (insensée) de la pénurie est apparue, on a pu croire que le travail des agriculteurs (et de toute la chaîne alimentaire – qui a tenu) était enfin reconnu. Mais cela n’a pas duré. Ainsi rapidement, la question des pesticides est revenue au premier plan. En témoigne aussi la polémique ridicule lancée par la Fédération nationale de l’agriculture biologique après la visite du président de la République dans une serre bretonne. « Emmanuel Macron déclare la guerre à la transition écologique » écrit la FNAB au sujet de cette visite. Rien que ça ! Dernier exemple (il y en aurait bien d’autres) : la tribune « Non à un retour à la normale » signée par « 200 artistes et scientifiques » et publiée par Le Monde (6 mai). (lire aussi dans Nouvelles fraîches)
Je souhaite vraiment avoir tort et que cette vision pessimiste sera contredite.
Je suis très heureux de vous retrouver. J’espère que vous avez tous traversé au mieux cette période plus que délicate.
Portez vous bien et à la semaine prochaine. OM