vendredi 22 janvier 2021

Visiteurs : 473 859   
medfel2020

Nouvelles fraiches

Légumes de France : arriver à 60 % d’autosuffisance en 2 ans

A l’occasion d’un webinaire (le 8 décembre), Légumes de France (LDF) a présenté ses propositions, rédigées dans le cadre d’un Livre blanc. « Notre ambition à Légumes de France est de pouvoir augmenter la production française » a déclaré Jacques Rouchaussé, président de LDF. Ce projet fait écho à la déclaration d’Emmanuel Macron, au moment du premier confinement, sur l’indépendance alimentaire. En légumes, l’autosuffisance se situe autour de 50 %. L’ambition de LDF est de porter la production française à 60% d’ici 2 ans et 70% dans 5 ans.

Légumes de France : réélection de Jacques Rouchaussé

Jacques Rouchaussé a été réélu, le 10 décembre, président des Producteurs de Légumes de France. Bruno Vila et Christophe Rousse ont été réélus secrétaire général et secrétaire général adjoint. Les autres membres du bureau sont : Cyril Pogu, 1er vice-président ; Philippe Brehon, 2ème vice-président ; Jean-Claude Guehennec et Eric Testud, trésorier et trésorier adjoint ; Laurent Bergé, Bernard Guillard, Marc Kerangueven, Jean-Luc Leblond, et Michel Piquet.

Ministère : les producteurs de fruits et légumes en ont assez de faire le poireau

A l’issu du conseil spécialisé fruits et légumes de FranceAgriMer, la FNPF, LDF, Felcoop, et Gefel ont publié une lettre ouverte au ministre de l’Agriculture. Elles dénoncent les « difficultés croissantes de co-construction, de collaboration et de concertation avec les administrations nationales de l’agriculture ». Nous ne sommes « ni entendus, ni écoutés » écrivent-elles avant d’ajouter : « Il n’y a aucune prise en compte des contraintes et spécificités du secteur F& L » dans le plan de relance. Les fédérations dénoncent des « blocages techniques et administratifs » et un « désengagement de l’Etat de plus en plus marqué ». Elles demandent à rencontrer Julien Denormandie 
et que ce dernier accorde « à la filière fruits et légumes la considération qu’elle mérite au regard de ses atouts pour la diversité des territoires et l’alimentation de nos concitoyens ».

Charente-Maritime : un loup abattu

Un loup qui s’était échappé d’une réserve dans les Deux-Sèvres il y a un mois, a été abattu le 11 décembre. Les agents de l’OFB avaient essayé, en vain, de le capturer vivant. Ils ont finalement du procéder à un tir létal autorisé par le préfet. Trois loups s’étaient échappés en même temps. Un a été tué accidentellement. Il en reste un liberté.

La bêtise de la semaine

Nicolas Hulot toujours aussi positif : « Nous avons déjà perdu le combat climatique » a déclaré l’ancien ministre, ancien animateur télé, et vendeur de bains douche (Le Parisien, 10 décembre). C’est certain qu’une telle déclaration va mobiliser les Français (et les autres) dans la lutte contre le réchauffement climatique. Si le combat est perdu, cela ne sert plus à rien de faire des efforts : il n’y a qu’à rouvrir le robinet à carbones et youpla boum. C’est intelligent !

Et aussi

  • la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale aura à débattre de plusieurs sujets sur l’agriculture et l’alimentation les 15 et 16 décembre. Le 15, les députés découvriront le rapport de la mission d’information commune sur le suivi de la stratégie de sortie du glyphosate. Le 16, sera présenté le rendu du groupe de suivi des conséquences économiques du second confinement, sur la restauration hors domicile : fournisseurs et grossistes ; restauration collective. Enfin, toujours le 16, il y aura la présentation du rapport de la mission sur les chambres d’agriculture et leur financement.