samedi 2 juillet 2022

Visiteurs : 606 880   
medfel2022

Le Blog en campagne

Législatives : Jean-Baptiste Moreau candidat à sa succession

Agriculteur, député (LREM) de la Creuse, proche d’Emmanuel Macron, Jean-Baptiste Moreau laisse entendre dans une interview publiée par le site de Valeurs actuelles (8 avril) qu’il sera candidat aux prochaines élections législatives. « Je suis du lundi soir au jeudi soir à Paris, et le reste du temps sur mon exploitation, pour me consacrer à sa gestion et aux rendez-vous et inaugurations dans ma circonscription, ce qui laisse peu de temps pour la vie de famille. J’ai une fille de neuf ans que je ne vois qu’en coup de vent, ce qui m’a fait hésiter à repartir pour un second mandat » dit le député.

Moreau (2) : le « dogmatisme aberrant » de la CP

Dans cette même interview, JB Moreau évoque « les activistes écologistes qui ont saccagé des équipements d’irrigation, ou ont stoppé un train et vidé sa cargaison de céréales sur les voies. Il s’agit d’une frange du syndicalisme agricole qui s’est politisée totalement à l’extrême gauche et le relai de la France insoumise ». Il fustige la Confédération paysanne qui « avait au départ une vision de l’agriculture qui n’était pas la mienne mais qui était construite. Elle est partie sur un dogmatisme aberrant qui n’a rien à voir avec la réalité du terrain ».

Moreau (3) : Zemmour a « une vision totalement archaïque et fantasmée » de la ruralité

Toujours dans Valeurs actuelles, le député de la Creuse s’exprime sur la vision d’Éric Zemmour concernant la ruralité : « on est là dans une vision totalement archaïque et fantasmée de la ruralité, qui est celle du monde paysan des années 60, précise l’élu. Mon grand-père y était paysan et je peux vous dire qu’il n’a jamais été nostalgique de cette époque où il s’est pété le dos pendant des années à curer des étables avec une brouette, pour gagner trois francs six sous dans un trois pièces avec 14 enfants ! ». Doit-on en conclure que Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture d’octobre 2018 à juillet 2020 qui voulait « simplement revenir à […] ce que faisaient nos grands-parents » (cf. notre Blog du 13 mai 2019) avait « une vision totalement archaïque et fantasmée de la ruralité » ? Ce ministre était soutenu par un certain Moreau Jean-Baptiste !

Dominique Potier, candidat à sa réélection

Agriculteur, député (PS) de la 5e circonscription de Meurthe-et-Moselle depuis 2012, Dominique Potier est candidat aux prochaines élections législatives pour un troisième mandat.

Et aussi

  • ministre déléguée chargée de la Citoyenneté Marlène Schiappa « ne sera candidate dans aucune circonscription » les 12 et 19 juin prochain, indique le « Maine Libre » (26 mars).
     

ONF : Bertrand Munch chassé par les chasseurs ?

Directeur général de l’ONF depuis janvier 2020, le préfet Bertrand Munch a été limogé par simple décret (JO du 31 mars) signé par les ministres de la Transition écologique et de l’Agriculture. Selon plusieurs sources, la Fédération nationale des chasseurs, aurait été très active pour obtenir ce départ. L’AFP (3 avril) indique avoir pu consulter une note de la FNC dans laquelle il est écrit que « la philosophie » de Bertrand Munch avait « surpris » les membres de la FNC. « Le souhait de la FNC est de changer de directeur de l’ONF » était-il encore écrit. L’hebdomadaire Challenges (7 avril) écrit que Thierry Coste, ‘conseiller politique’ de la FNC « a tout fait pour obtenir la tête de Bertrand Munch ». Thierry Coste est très proche d’Emmanuel Macron. Tout comme Willy Schraen, président de la FNC, qui a appelé à voter pour le président de la République dès le 1er tour de la présidentielle. Olivier Rousset, ingénieur général des ponts, des eaux et des forêts, est nommé directeur général de l’ONF par intérim. Le temps de trouver un DG FNC-compatible ?